Général / Le monde du web

Le nouveau trend en affaires : le concierge numérique

1972 : Robert doit envoyer une invitation à Ginette pour le prochain gala de la chambre de commerce. Il va voir Nicole, sa secrétaire et lui dicte rapidement l’essence du message. Nicole rédige la lettre à la dactylo électrique (oui monsieur), la révise, la corrige et la dépose sur le bureau de Robert. Robert, de retour de son diner d’affaires à 15h00, consulte rapidement la lettre parce qu’il connait Nicole : après 15 ans à son emploi, Nicole sait ce que Robert veut et rien est à recommencer. Durant l’absence de Robert, Nicole à pris ses messages, filtré ceux qui n’étaient pas pertinents, redirigé les appels vers les autres départements au besoin et a acheté le cadeau pour la femme de Robert. Robert peut partir tranquille à 15h30 pour sa ronde de golf.
1987 : Mario vient de recevoir le tout dernier ordinateur personnel de IBM. Il n’a plus besoin d’attendre que Sylvie, son assistante, soit disponible pour écrire la lettre d’intention pour son client. Alors qu’il reste jusqu’à 18h30 pour terminer ses dossiers, il a l’occasion d’exercer ces talents sur le traitement de texte dernier cri. Il souligne même ses fautes pour lui ! Une chance que ça ne dérange pas Sylvie de trier des dossiers pendant qu’il fini son texte.

1997 : Charles doit terminer la présentation Power Point pour le CA demain matin. Les fonctionnalités sont écoeurantes avec le nouveau Office 97. Il a même ajouté une pelle mécanique qui bouge pour montrer que la nouvelle usine est en construction. Les collègues vont capoter. À 20h30 ce soir, il espère pouvoir finir sa présentation pour avoir le temps de backer quelques chiffres qu’il a à présenter. De toute façon, la présentation va les éblouir. Dommage que Marie, son adjointe administrative, ne connaisse pas tous les détails du projet à présenter parce qu’elle aurait pu l’aider en montant son argumentaire de vente. D’ailleurs, est-ce que Marie est encore nécessaire dans l’entreprise puisque je suis capable de faire moi-même mes présentations ?

2007 : Samedi 10h00, Philippe vient de sortir de l’aréna où son fils jouait pour approuver le dernier budget sur son Blackberry. C’est l’fun un Blackberry parce qu’il peut avoir accès à tout son matériel de travail, mais il est maintenant dépendant de son boss. Si au moins il pouvait avoir quelqu’un pour l’aider à rédiger ses offres, corriger ses documents, compiler ses appels importants, prendre des notes au meeting et envoyer le tout à l’équipe. Il aurait plus de temps à consacrer à utiliser son expertise en développement durable pour faire avancer l’entreprise. Là, il est toujours en train de rédiger des maudits documents.

2011 : William est en route pour son diner. Durant la demi-heure dans le trafic, il dicte à Siri les phrases composant l’invitation au prochain gala de la chambre de commerce. À son retour du restaurant à 15h00, il utilise l’auto-correcteur de son iPhone pour corriger les fautes dans le texte dicté précédemment et dicte à Siri d’envoyer l’invitation à Sophie. Il valide ensuite que ifttt a bien classé les messages reçus dans les bons dossiers et que l’équipe de création a reçu les dernières photos du projet. Il consulte rapidement Mashable Follow qui s’occupe du curating de ses sujets favoris sur le Web pour les derniers sujets chauds et saute ensuite dans sa voiture pour sa ronde de golf de 15h30. En route, son iPhone vocalise les courriels reçus à travers le système de son de sa voiture. William envoie l’image du cadeau à acheter pour sa conjointe par courriel à son service de concierge personnel. Il le fera déposer au bureau. Rendu au golf, William se demande vraiment comment les gens d’affaires faisaient pour accomplir leur travail il y a quarante ans.

Le futur

On passe trop de temps sur notre cellulaire, on reçoit trop d’information sur Facebook, on ne possède pas assez de temps pour passer du temps de qualité avec des êtres humains. Si j’avais à investir dans le prochain Facebook aujourd’hui, ce serait dans une entreprise qui réussira à développer une intelligence artificelle suffisamment performante pour automatiser mon quotidien.  Si j’avais à prédire la prochaine grande révolution Web (Web 4.0 ???), ce serait la capacité du Web d’accélérer son transfert d’information pertinente intuitivement aux humains.

Dans le futur, je vais être trop occupé à changer le monde pour perdre mon temps à chercher mon info sur le Web.